samedi 17 février 2018


Il des des noms dont la seule évocation réveille l'esprit d'aventure chez le malheureux citadin du 21ème siècle, anesthésié par trop de confort et de progrès.
Pour moi, Zanzibar est l'un de ces noms. Je n'y mettrai probablement jamais un orteil, et c'est peut-être aussi bien comme ça, mais dans mon imaginaire Zanzibar restera un repaire de marins louches, de marchands peu recommandables, de jeunes gens intrépides et romantiques.

jeudi 8 février 2018


Un dessin né d'une question cruciale : que font Blake et Mortimer le soir de la Saint Valentin ?
Pour la petite histoire, l'origine de cette fête remonte au XIVème siècle. On considérait que c'était le jour où les oiseaux s'appariaient. Voilà sans doute pourquoi, ce jour-là comme tant d'autres, les publicitaires déploient des trésors d'imagination pour nous plumer...

vendredi 26 janvier 2018


"Tuer le temps", quelle expression désolante... Il faut au contraire le faire vivre, le faire fructifier, en sublimer la quantité qui nous est accordée. On ne peut pas étirer le temps, mais on peut le rendre plus dense, plus riche.
Je ne comprends pas que l'on s'enquiquine dans son existence. Il y a tellement de choses à faire : écrire le nouveau "Guerre et paix", peindre la nouvelle Joconde, enregistrer le nouveau "Yellow Submarine", faire le tour du monde en patinette, apprendre le grec ancien, que sais-je encore ?

mercredi 24 janvier 2018


Un double hommage : le premier, assez clair, au conteur à la pipe qui a enchanté des générations de lecteurs du journal Spirou ; le second, moins clair mais plus Clerc, au grand Serge. Non, pas Gainsbourg, Clerc. Il faudrait essayer de suivre, un peu. Bref. L'une des nombreuses choses que j'aime chez le dessinateur espion, c'est son humour absurde, ses dessins décalés, comme par exemple son "Jean-Paul Sartre en Alaska".
Le mien, de dessin, me permet aussi de me rappeler que je suis quand même physicien.

mercredi 17 janvier 2018


Boire un Spritz (ou un Americano, ou un Negroni) au bord d'un canal à Venise, en lisant "Au-delà du fleuve et sous les arbres" d'Hemingway, ça pourrait bien être un avant-goût de Paradis... A condition bien sûr que les immeubles flottants qui déversent leurs tombereaux de touristes avides de selfies soient encore au large. Dans le cas contraire, il faudrait le prendre, le large, sous peine de voir le Paradis se muer en Enfer...

dimanche 14 janvier 2018

Croquis critiques N°15, 16 et 17




Allez, le retard par rapport à la page Facebook de Croquis critiques est presque rattrapé... Franquin, Ralph Meyer et Edgar P. Jacobs sont les dessinateurs mis à l'honneur cette fois-ci.